Accueil

Chambres d’hôtes

Actualités

Photos

Tarifs

Contact

Situation / Plan

Visites/Récréation

Origny-en-Thiérache

Les Routières

Thiérache

Sites Web

Origny-en-Thiérache

La vannerie était pratiquée dans beaucoup de villages de France mais au temps de l’industrialisation au 19ième et 20ième siècle, Origny-en-Thiérache devenait le centre mondial de la vannerie. Origny était surtout connu pour sa vannerie fine et spécialisé dans la fabrication des objets pour la petite décoration.

La vannerie devenait une activité semi-traditionnelle, semi-industrialisé, et était exercé dans tout les villages des environs d’Origny, grâce à la présence naturelle d’osier sur les rives de l’Oise et du Ton. Au temps de l’industrialisation et de la grande demande de la vannerie, l’osier étaient spécialement cultivé (les saussois).

Fin 19ième, début 20ième siècle, la Thiérache comptait 5.500 vanniers, surtout des artisans qui travaillaient à la maison, où le négociant d’une manufacture l’approvisionne du produit de base. Presque tous les habitants d’Origny travaillaient dans la vannerie: de la culture de l’osier jusqu’à la production et la finition des objets vannier.
Chaque artisan et chaque village avait sa spécialité: par exemple des Lucettes, des paniers pour les boulangers, des petits paniers de décoration pour les chocolatiers…
Après finition, le négociant accumulait les objets de vannerie dans son entrepôt et exportait la commande par la voie ferrée avec arrêt à Origny. La vannerie
étaient exporté vers le monde entier mais surtout vers la Grande-Bretagne, la Suisse, l’Amérique, le Canada, l’Afrique du Nord et l’Amérique Latine. Beaucoup de grandes manufactures avaient un deuxième point de vente à Paris ou à Londres.

Dès la fin de la première guerre mondiale l’’industrie vannière était en retrait à cause des coutes des main-d
uvre et plus tard par la concurrence de l’Allemagne et de la Belgique. L’arrivée du plastique, l’usage du carton et des caisses en bois comme emballage,
donnait le coup mortel à cette industrie.

Aujourd’hui on peut encore voir des ancien entrepôts et des villas des directeurs dans tout les environs, liant ainsi Origny et ses villages d’alentours à leur passé vannière.